Betting Exchange: un mode de pari idéal pour le tennis

Les paris sur le tennis ont 2 particularités importantes. Tout d’abord, une très grande volatilité des cotes, pré-match mais surtout en live. Il n’est pas rare de voir une cote fluctuer de 0.15 point. Ensuite, comme c’est un sport populaire, il draine un montant important de mises, de la part des parieurs. Donc, en termes de liquidités et de profondeur de marché, c’est un sport majeur. Voilà pourquoi le betting exchange est un mode de pari particulièrement bien adapté au tennis.

Principe du betting exchange

Un site de betting exchange (BE) fonctionne comme une bourse de paris sportifs, servant d’intermédiaire pour mettre en relation les parieurs entre eux. C’est la loi de l’offre et de la demande. Au passage, il prélève une commission sur chaque pari gagnant. Le numéro 1 mondial du betting exchange, au niveau de la profondeur du marché et des volumes échangés est Betfair. Mais il y a d’autres sites tels que Matchbook ou Betdaq. En BE, il y a 2 modes de paris:

  • BACK : vous pariez en faveur d’une issue de résultat. Il s’agit du mode classique de pari que vous trouvez chez n’importe quel bookmaker (voir ici notre comparatif bookmakers en France).
  • LAY : vous pariez contre une issue de résultat. C’est un peu comme si vous étiez à la place d’un bookmaker acceptant un pari de quelqu’un d’autre.

Des cotes très performantes

Le principe de l’offre et la demande permet de maintenir un niveau de cotes bien plus élevées que chez un bookmaker. Même si un site de betting exchange ponctionne une commission (5% pour Betfair, 3% pour OrbitX), le montant des gains est nettement supérieur en BE qu’avec un bookmaker classique. Prenons au hasard, l’exemple du match Dimitrov / Hurkacz (images ci-dessous) :

Cotes du match Dimitrov / Hurkacz chez Piwi247 (BE)
Cotes Dimitrov / Hurkacz chez Bwin.fr

En betting exchange les cotes vainqueur du match sont 2.56 / 1.63 quand chez le bookmaker Bwin.fr vous aurez, pour le même pari 2.30 / 1.53. Vous vous rendez très vite compte que vos gains potentiels seront nettement plus élevés en BE que chez Bwin, même quand la déduction de la commission du BE aura été faite. Si vous avez misé 100€ sur Dimitrov et qu’il gagne:

  • Chez Bwin : 100€ * 1.30 = 130€ de gains net.
  • En BE : 100€*1.56 = 156€ – 5% * 156€ = 148.20€ de gains net. Ainsi vous toucherez 18.20€ de plus en BE que chez un bookmaker classique avec la même mise.

De même pour les cotes over/under nombre de jeux . EN BE, vous aurez du 1.86 / 1.98, alors que chez Bwin.fr, pour le même pari ce sera 1.67 / 1.78 .

Des stratégies multiples

On a évoqué au début la très grande volatilité des cotes au tennis. Or le betting exchange est un moyen idéal pour exploiter cette volatilité afin d’obtenir des profits quelque soit l’issue du match. En effet, la possibilité de prendre des positions sur un match puis de les revendre, permet de multiplier les stratégies gagnantes de trading.

On peut ainsi parler des stratégies automatisées, telles que le hedging (stop-loss ou limit-win) ou du scalping. Vu la complexité des calculs et la fluctuation très rapide des cotes, elle nécessite des logiciels tels que Goalprofit. Nous ne nous attarderons donc pas trop sur celles-ci. Par contre, grâce au cashout, vous pouvez faire du trading manuellement.

Un cashout ultra-performant

Exemple de cashout chez OrbitX

 

Le cashout disponible en betting exchange n’a rien à voir avec les cashouts de nos bookmakers. Tout d’abord, il est en permanence proposé au parieur, tandis que généralement les bookmakers ne le propose que sporadiquement, et bien souvent à leur avantage. De plus, en BE, vous pouvez à tout moment choisir votre pourcentage avec un curseur. En clair, un cashout partiel.

Enfin, en BE, le cashout est toujours calculé en fonction des meilleures cotes disponibles sur le marché, alors que chez un bookmaker classique, celui-ci en profite pour reprendre une marge de 5%. Bref, une option de cashout ultra-performante, permettant de gérer au mieux vos stratégies manuelles de trading afin d’optimiser vos gains.

Quels sites de betting exchange?

On a vu que Betfair était de loin la plateforme de betting exchange numéro 1 dans le monde. Mais le gros inconvénient de Betfair est que de nombreux pays (dont la France) ne l’autorise pas. Cependant, grâce au broker Asianconnect, vous pouvez accéder à OrbitX et Piwi247, 2 sites miroirs de Betfair, proposant exactement les mêmes cotes et la même profondeur de marché, et ceci depuis n’importe quel pays dans le monde.

Trade chez Piwi247 avec gains quelque soit le résultat

OrbitX et Piwi247 sont donc très proches en termes d’offres de paris puisque tout est copié sur Betfair. Toutefois, Piwi247 a un pourcentage de commission de 2.5% légèrement plus bas qu’OrbitX qui est à 3%. A noter également que Piwi247 propose sur son site les cotes de PS3838 (anciennement Pinnacle), avec donc une option bookmaker classique directement disponible à partir du même compte. Il ressemble donc à une plateforme de paris.

Choisir sa cote

En BE, on peut pour n’importe quel pari et à n’importe quel moment choisir sa cote. En clair, un pari vous intéresse mais les cotes proposées sur le marché en cours, ne vous plaisent pas. Vous avez, alors, la possibilité de demander une cote pour ce pari. Après, il suffit d’attendre qu’un parieur accepte cette cote pour que votre pari soit « matché ».

Cette fonctionnalité très pratique est idéale pour le suivi de tipster quand celui-ci indique une cote minimale de prise. Elle convient aussi parfaitement aux parieurs experts analysant en profondeur, et qui savent déterminer avec précision leur cote minimale de prise.

Bien plus de matchs pariables

Tournois moins médiatisés

La 1ère fois que l’on arrive sur un site de betting exchange, on est surpris par l’offre extrêmement bien garnie, au niveau des matchs et tournois ouverts aux paris. En effet, en France, l’ANJ n’autorise que les paris sur les tournois ATP 250 ou plus (voir ici pour comprendre le classement ATP) . Or en BE, cette réglementation n’existe pas. Du coup de très nombreux tournois interdits aux paris en France, sont proposés tels que :

  • Challenger I et II .
  • ITF Futures (tournois de 3ème catégorie avant d’entre dans le circuit ATP ou WTA).
  • Dans certains cas, les juniors et exhibitions.
Matchs challenger simple et doubles chez OrbitX

Cette immense diversité de matchs pariables est un énorme avantage lorsqu’on suit ces compétitions où les values sont plus faciles à détecter. De plus de nombreux tipsters se spécialisent dans ces tournois peu couverts médiatiquement. Donc pour les suivre, le BE devient un très bon outil.

Les matchs de doubles

En France, on ne peut parier sur les doubles qu’à partir des demies-finales ou finales selon les tournois (réglementation ANJ). Evidemment, en BE, on le peut dès les 1ers tours. Or ceux ci s’avèrent être de formidables opportunités de profit pour celui qui sait analyser correctement la motivation des joueurs (voir ici l’analyse spécifique des matchs de doubles).

Que ce soit pour les doubles en challenger, doubles mixtes et autres, le BE permet donc d’optimiser votre betting sur ce type de matchs très intéressants, en termes de profits.

Un mode de pari idéal pour le tennis

A la lecture de cet article, vous aurez certainement compris que le betting exchange a énormément d’avantages pour le parieur tennis. Outre la très bonne compétitivité de ses cotes, il permet de multiplier les stratégies de betting, mais aussi de miser sur des matchs interdits aux paris en France. C’est clairement un must à avoir pour le parieur investisseur souhaitant optimiser ses gains sur le tennis.

Sur le même sujet

Bouton retour en haut de la page